mal aux yeux et au corps

Lunettes qui créent des dérangements musculaires

Il m’est fréquemment arrivé de constater l’apparition de malaises tant corporels qu’oculaires lors du port soit de premières lunettes soit lors du renouvellement d’une ordonnance de vos lunettes. Dans la très grande majorité des cas, la faute n’en est pas imputable à la puissance des lentilles, mais à un mauvais centrage des lunettes.

Il faut savoir qu’il est important, pour la vue au loin, que les centres des lentilles correspondent au centre des pupilles. Selon la puissance, même un léger décentrement peut avoir des effets secondaires importants. Cela peut même provoquer le développement du syndrome de déficience posturale dont les conséquences peuvent être désastreuses. Cela sera l’objet de la prochaine infolettre.

Voici un cas d’une jeune patiente que j’ai vue en clinique.

Madeleine a 16 ans. Sa vue se détériore. Son optométriste lui prescrit de nouvelles lunettes. Elle obtient 6/6 comme acuité visuelle. Mais, elle ne se sent pas bien avec cette nouvelle ordonnance. Elle consulte à nouveau. On lui confirme que l’ordonnance est la bonne pour elle et qu’elle devrait s’y habituer. Après un mois, elle n’est toujours pas à l’aise. Elle me consulte. « Le monde me paraît instable, j’ai l’impression de perdre pied tout à coup, je n’arrive plus à bien juger des distances », me dit-elle. Je procède à une analyse minutieuse des lentilles : les centres optiques sont décalés horizontalement et verticalement par rapport à ses pupilles. Je commande un bilan visuopostural. Résultat désastreux : son équilibre est de beaucoup supérieur les yeux fermés que les yeux ouverts avec ses lunettes. De toute évidence, ses lunettes perturbent son système postural.

La prescription de lentilles de contact (qui ne peuvent être que bien centrées) a éliminé tous les malaises et symptômes notés auparavant.

Pour des lunettes bien ajustées  

image2Une erreur très fréquente commise par le personnel technique chargé de prendre les mesures consiste à repousser la monture jusqu’à la racine du nez. Mais cette même monture ne sera que très rarement portée de cette façon ; elle le sera, la plupart du temps, plus basse sur le nez. Selon la puissance des lentilles, cet écart peut suffire à créer un effet optique indésirable, déclencheurs des malaises.

Si vous avez à changer vos lunettes, EXIGEZ que les mesures soient prises en tenant compte de la façon dont vous allez porter vos lunettes. Cela peut vous éviter des problèmes dont la source échappe à la plupart des gens.

Les lentilles à foyers progressifs

Le mode de fabrication de ces lentilles crée un effet optique indésirable. Combien de fois n’ai-je pas entendu des personnes presbytes se plaindre subitement de maux de dos après la prescription de telles lentilles ? Évidemment, elles ne pouvaient établir la relation entre les lunettes et ces maux.

Il existe heureusement une façon de procéder qui élimine les risques. Il suffit d’EXIGER « d’éliminer l’effet prismatique » à l’endroit où vous regardez pour la vue au loin. Ça se fait.

image1image2Autre truc : inclinaison de la monture Pour un rendement optimal de vos mécanismes oculaires, il est essentiel que vos yeux soient toujours à distance constante de vos lentilles. Il faut donc que la monture soit  légrement inclinée pour qu’en vue rapprochée la distance œil-lentille soit la même que lorsque vous
regardez au loin.

Vos yeux, facteurs de santé

Rappelez-vous ce que dit Jacobson : « Prenez bien soin de vos yeux. Ce sont eux qui déterminent la quantité d’énergie que dépense le reste de votre corps ».

Il est donc essentiel que le port de lunettes ne vienne pas gêner le bon fonctionnement oculaire.  Veillez-y.

Ne manquez pas de lire la prochaine chronique sur le Syndrome de déficience posturale.

Leave A Response

* Denotes Required Field